Ga naar de inhoud

La Fabrique électro enregistre !

Gepubliceerd op 06/04/2021

Mercredi dernier, Baptiste (Yolande Bashing) a commencé à enregistrer les élèves, en se basant sur quelques lignes écrites par les jeunes pros de l'électro du collège Lucie Aubrac. 

Plusieurs élèves de la classe se sont relayés pour poser leurs voix les unes après les autres, pour slamer le premier couplet de ce début de morceau. Prochaine étape, mixage du côté de Baptiste pour leur faire écouter pour la prochaine fois, où l'écriture et la composition poursuivront pour aboutir à un vrai morceau en commun avec le collège Charles Baudelaire De Roubaix.

En exclu, un (tout petit) extrait des paroles du morceau :

"j'espère que ça va s'arrêter, blonde platine, la colère va cesser..."

Work in progress !

La Fabrique Electronique est une opération initiée par la Sacem, en partenariat avec les Ministères en charge de l’Education nationale et de la Culture, Réseau-Canopé et la Fédération des Lieux de Musiques Actuelles (FEDELIMA).

Pour en savoir plus sur Yolande Bashing :

http://www.yolandebashing.xyz/

 

Une répétition ensoleillée

Gepubliceerd op 06/04/2021

Mercredi, la chorale Kids a répété dans le jardin de la MJC La Maison, profitant de jolis rayons de soleil, permettant des distances plus grandes, des travaux en petits groupes, et une petite pause entre deux choeurs de chanson de Juniore, Marabout, qui était la chanson du jour à répéter. Cette séance à l'extérieur, très agréable, s'est terminée par des présentations par groupes de 3 ou 4 avec différentes propositions artistiques des Kids selon les couplets et refrains répétés sur la chanson.


Appelez Monsieur M
Le guérisseur discret
T'as vu le marabout
Juste pour le rendre jaloux

La chanson de l'après-midi :

 

 

Musiques Brutes et Handicap fait les gros titres !

Gepubliceerd op 29/03/2021

Dans le cadre de notre projet Musiques Brutes et Handicap, Thomas Masson, l'éducateur accompagnant Simon, Jonathan, Youssra, Alan et Waren de l'IMPRO du Roitelet, a fait part du contenu du projet au  CRA Hauts-de-France (Centre Ressources Autisme) qui vient de publier un chouette article sur leur site internet.

 

Cet article est à retrouver ici

 

 

Radio Scarpe Sensée débarque au collège Mendès France

Vendredi 19 mars

Gepubliceerd op 23/03/2021

Hervé Dujardin, de Radio Scarpe Sensée, est venu à la rencontre des 3ème du collège Mendès-France de Tourcoing, dans le cadre du projet COMIX. Une première séance d'un projet qui se fera sur plusieurs semaines, pour aboutir à la création d'une émission de radio, et de podcasts sur divers sujets. Cette première séance a été l'occasion de faire connaissance, discuter de musique, de sujets qui tiennent à coeurs à nos jeunes participants. Hervé a également évoqué avec eux ce qu'on peut ou ne peut pas dire à la radio : Une manière de parler de liberté d'expression, de diffamation, de harcèlement ... Des discussions très enrichissantes qui ont permis aux jeunes de s'exprimer à ce sujet et de donner leurs points de vue du haut de leurs 14-15 ans. 

La séance prochaine sera l'occasion de trouver un nom pour l'émission, des sujets plus précis. Et surtout, Thomas Baelde, comédien, interviendra pour travailler la voix, l'intonation, la tenue du corps... Être apprenti journaliste radio, ça ne s'invente pas en une heure ! 

Les ateliers sont encadrés par le Grand Mix, les professeurs et le directeur de SEGPA, avec le concours d’intervenants extérieurs (équipes de structures culturelles de la métropole lilloise, artistes, techniciens intermittents etc.).

Une séance en chanson

Gepubliceerd op 23/03/2021

Hier, Tim Placenti a rejoint les CM1 de l'école Jules Michelet muni des paroles de leur chanson, "Les Couvre-Feux". Accompagné de la voix guitare de Tim, les élèves ont pu commence à répéter la chanson, qui rentre d'ailleurs bien vite en tête. Un joli choeur a empli les couloirs de l'école de Tourcoing. En fin de séance, les élèves sont passés un par un pour tester des rythmes et sons sur un synthé électronique que Tim avait ramené, pour commencer à penser l'habillage sonore de la chanson.

Un petit extrait de la chanson pour le plaisir des oreilles ...

La Fabrique à chansons est une opération initiée par la Sacem, en partenariat avec les Ministères en charge de l’Education nationale et de la Culture, Réseau-Canopé et la Fédération des Lieux de Musiques Actuelles (FEDELIMA).

 

 

 

 

 

Le CLEA avec les élèves du lycée Colbert

Gepubliceerd op 09/03/2021

Aujourd'hui, les élèves du BTS Systèmes Numériques du lycée Colbert de Tourcoing sont venus rencontrer, dans le cadre du CLEA (Contrat Local d'Education Artistique) le collectif EMAHO dans leur labo à la Condition Publique.

Armés de casques, ils ont pu expérimenter et s'amuser avec les différents logiciels de rythmes. Systèmes euclidiens, théorie du chaos, ils ont pu mettre en pratique des théories en créant des rythmes, des sons, des variations. Le tout dans un superbe laboratoire avec de nombreux et curieux objets technologiques à admirer. 

Cette participation au CLEA s'inscrit dans notre projet "Parcours de découverte au lycée" mené sur toute l'année scolaire avec le lycée Colbert qui permet au Grand Mix d'être présent dans différents cycles et dans de nombreuses matières du parcours des lycéens. 

Le CLEA du collectif EMAHO est porté par la ville de Tourcoing en partenariat avec la ville de Roubaix, la DRAC Hauts de France, et le Grand Mix.

Musiques Brutes et Handicap, la suite !

Ateliers musique et arts plastiques

09/03/21

Gepubliceerd op 09/03/2021

Aujourd'hui les murs du Grand Mix ont continué à reprendre vie grâce à la suite de la résidence artistique des jeunes participant.e.s à notre projet autour des musiques brutes et de l'autisme : Simon, Jonathan, Youssra, Alan et Waren de l'IMPRO du Roitelet.

Ces deux jours de création et de surprises furent menés sous l'égide de l'artiste musicien Frank de Quengo, de leur éducateur Thomas Masson et de l'artiste plasticien Mathieu Morin.

Avec Mathieu Morin de La Belle Brute, les participants se sont essayés aujourd'hui au dessin et à la construction d'un univers graphique autour de notre projet. Leurs dessins seront ensuite imprimés en sérigraphie avec l'artiste Amose. 

Ces deux jours ont également été l'occasion de chanter, improviser sur scène et se familiariser avec la forme d'une émission de radio (test des micros, rythmiques enregistrées etc.).

Le nom de leur groupe de musique a été trouvé : Les Serpents Rollers.

Projet financé par la DRAC Hauts de France. 

"What’s wrong with the right people ? » - Résidence de recherche musicale

Confinews #8

Gepubliceerd op 03/03/2021

Cette résidence de recherche musicale portée par Avant-Post et accueillie au Grand Mix a réuni Olivier Desmulliez (Temps Calme) et Louise Ehkirch (ESMD). 

À partir de compositions d’Olivier Desmulliez inspirées du roman de Jack Black « You can’t win », cette rencontre artistique inédite a permis à ces deux musiciens d'échanger et d'expérimenter autour de leurs pratiques respectives.

Benjamin, tu as créé Avant-Post en 2020, c’est donc tout à fait récent, quelles ont été les premières rencontres créatives du projet?

Benjamin : Les premières pistes de collaboration ont eu lieu à l’Aéronef en juillet. L’idée étant de prendre des musiciens aguerris et de confronter des jeunes musiciens en formation à un processus de recherche et d’expérimentation, on avait testé la formule avec Jean-Bernard Hoste et Virgile Guiost dans le cadre d’un épisode pilote de la série “Avant-Post”.
Puis, on devait lancer officiellement le projet à l’Aéro en novembre en première partie de Thurston Moore, avec Red et Claudine de Dear Deer mais cela n’a pas pu avoir lieu en raison du contexte sanitaire. Je me suis également servi d’Avant-Post pour relancer mon projet Overlow.
 

 

Comment choisis-tu les artistes avec qui tu as envie de travailler?

Benjamin : Comme nous sommes au début de l’aventure, je travaille avec des gens de mon réseau surtout. Cela fait longtemps que j’ai repéré des musiciens qui seraient susceptibles de s’engager dans cette expérience. De plus, j’interviens à l’ESMD et je rencontre donc régulièrement des étudiants qui sont en formation donc l’idée est de débuter avec ce réseau de personnes et ensuite de l’élargir.

Quel est le point de départ de la collaboration entre Louise et Olivier?

Olivier :  C’est la proposition de Benjamin, qui nous a repéré et qui a ensuite organisé la rencontre.

Benjamin : Oui, je savais qu’Olivier voulait tester quelque chose en solo. Sans vouloir produire son album solo en tant que tel, mais plutôt en restant dans une idée de recherche et d'expérimentation, je trouvais intéressant d’associer quelqu’un qui pourrait lui apporter par sa pratique (Louise fait du piano et du saxophone et vient d’un cursus classique), quelque chose de différent. Il y a un aller retour dans leur façon de travailler et pour deux personnalités artistiques c’est une ouverture très intéressante.

Et donc, vous ne vous connaissiez pas du tout? 

Louise et Olivier : Absolument pas !

Olivier : On s’est vu une semaine avant le début de la résidence pendant ¾ d’heure pour se présenter. Il y a eu un petit travail en amont. J’ai proposé des morceaux qui ne sont pas terminés à Louise ce qui nous a permis de débuter cette collaboration.

 

 

Vous répétez depuis 3 jours au club du Grand Mix, quel premier bilan pouvez-vous tirer de cette phase de résidence?

Olivier : On se connaît déjà un peu mieux musicalement et humainement. On continue de tester les choses avec le regard extérieur de Benjamin. Après, cela aurait pu durer deux semaines sans problème.

Louise : Comme on n’a pas d’échéance, on peut se permettre de prendre le temps et de laisser la création se faire. On peut essayer, tenter, voir ce qui marche et ce qui ne marche pas. J’essaye d’apporter des choses différentes à Olivier.

Est ce qu’une représentation publique est prévue?

Benjamin : Si ça se concrétise dans quelques mois tant mieux, mais ça ne sera pas forcément dans le cadre d’Avant-Post. On est surtout là pour lancer des pistes, poser des jalons, mais sans objectif précis à court terme.

Olivier : Je suis dans la phase expérimentale de mon projet, donc c’est encore flou même si les choses se construisent dans ma tête.

Louise : Je découvre un peu d’autres musiques que le classique et le jazz, je découvre les synthés par exemple, donc c’est déjà une super opportunité pour moi.

Structure créée en 2020 pour soutenir des projets de création et de recherches artistiques dans le domaine des musiques actuelles, Avant-Post propose une vision inédite des musiques actuelles en orchestrant des rencontres créatives d’un genre nouveau. Programmés dans des lieux partenaires, ses concerts se veulent à la fois riches en exploration artistique et en convivialité festive. Fort de son expérience transverse de la création musicale, Benjamin Collier impulse et pilote ces rendez-vous qui établissent des passerelles entre artistes confirmés, musiciens locaux, élèves des Conservatoires et étudiants de l’enseignement supérieur. Objectif: chahuter la création musicale trop souvent perçue comme hermétique.

Avant-Post est financé par le ministère de la Culture, la région Hauts-De-France et la Ville de Lille.

Typo Typex / Chamberlain en création

Confinews #7

Gepubliceerd op 01/03/2021

Rares sont les occasions d'accueillir la création d'un spectacle "synesthésique", où se mêlent sons, lettres, couleurs et mots. Rencontre avec Mathieu Harlaut aka Chamberlain autour des prémices du spectacle Typo Typex.

Quelle est la genèse de Typo Typex (titre provisoire) ?

Le point de départ est mon envie de réaliser pour la première fois un spectacle “jeune public” avec La Cave aux Poètes(Roubaix) 

On a fait une première session pour définir le concept : un spectacle d’environ 30 mn, autour du poème “Voyelles” d'Arthur Rimbaud. A partir de ce poème synesthésique, on joue avec les mots, la typographie et l’imaginaire. Et même si on parle de “jeune public”, c’est une forme poétique “tout public”, adressée à tous les âges, à partir de 5 ans.

Ensuite, on a fait une session d’écriture et de recherches fin 2020, où l’on a testé des associations entre la musique et le graphisme. On travaille une progression entre les lettres, les couleurs associées et les mots.  Au Grand Mix, c’est la première fois qu’on se retrouve ensemble dans un espace scénique. Puis on fera d’autres résidences de création à La Cartonnerie (Reims) et à L’Astrolabe (Orléans).  

 

 

A quoi ressemblera ce concept sur scène ? 

Sur scène, on pourra voir des choses concrètes : un musicien et un VJ (Vidéo-Jockey) qui déclinent en direct le poème “Voyelles”, en images et en musiques.

Mais il y aura aussi des choses abstraites. Comme au musée, les spectateurs pourront choisir ce qu’ils ont envie de regarder, chacun aura sa propre lecture des paysages que créent la musique et les illustrations … 

Et quand jouerez-vous pour la première fois Typo Typex ?

On présentera le spectacle pour la première fois à Roubaix, fin décembre 2021. Et ensuite, on a l’intention de jouer “Typo Typex” un peu partout, dans des salles de concert mais aussi dans des musées, des médiathèques … Techniquement, c’est un spectacle assez léger : un piano et des machines, un artiste graphiste et une projection.

De quoi sera composée la musique ?

Certains morceaux existent déjà sur les albums de Chamberlain, et d’autres ont été créés pour le spectacle. La musique de Chamberlain est narrative, elle évoque des paysages. Elle s’allie donc facilement aux illustrations visuelles. Et il y aura aussi un élément supplémentaire très important : la voix du poème, qui sera enregistrée, samplée … 

 

 

Peux-tu nous présenter l’équipe du spectacle ?

Sophie Cusset est actrice et metteuse en scène. Elle apporte un regard extérieur au spectacle, et nous aide à créer une progression entre le son et l’image. Nous avions déjà travaillé ensemble il y a 15 ans au Théâtre du Nord pour le spectacle “Berlinoiseries“. Son univers tourne beaucoup autour du cabaret burlesque.

Patrick Paleta, graphiste et artiste peintre, a une agence de communication visuelle : Chevalvert. Il propose des concepts graphiques très forts, et avait travaillé sur la scénographie de Chamberlain en 2016, où l'on projetait de la fumée et des images. 

En dehors de Typo Typex, quelle est l’actualité de Chamberlain ?

Je vais dévoiler plusieurs singles ces prochains mois, dont un premier titre en avril. Et la sortie d’un album est prévue fin 2021 ou début 2022. On vise une résonance nationale, mais aussi en dehors de la France, avec une release party à Berlin et Milan.  Je m’étais un peu interdit de sortir des morceaux pendant le premier confinement. Mais au bout d’un moment il ne faut plus attendre, et recréer du lien même sans les concerts. 

Mais le coeur de Chamberlain, ça reste le live. C’est un projet qui est fait pour jouer partout, peu importe l’heure, autant sur une belle scène que dans un musée ou un jardin d’EHPAD. 

Et à côté de Chamberlain ?

Je compose sans arrêt des morceaux, qui figurent dans des catalogues pour la synchronisation audiovisuelle (publicité, cinéma, reportages etc). Ma musique peut donc se retrouver un peu partout : un reportage pour Tennis Channel aux Etats-Unis, une publicité pour des toilettes en Espagne …  Au milieu de tout ça, je continue aussi Cendrars, mon projet new soul.

TYPO TYPEX
Voyage musical, graphique et poétique

Mathieu Harlaut / compositeur, interprète
Patrick Paleta / Graphiste, VJ
Sophie Cusset / Mise en scène - regard extérieur
Emmanuel Catty / Régie