Aller au contenu principal

Action culturelle

Rap et pédagogie

Publié le 17/02/2020

Rap et pédagogie, c'était le 7 février, et nous étions en compagnie du rappeur Ismaël Métis et Emmanuelle Carinos, autrice de nombreux ouvrages sur le rap français.

Cette rencontre s'est tenue au club du Grand Mix, organisée par les ateliers Canopé dans le cadre de la résidence CLEA de la Cie Trous d'Mémoires. Ce projet est également porté par les villes de Roubaix et Tourcoing, et la Drac Hauts-de-France.

Une rencontre qui a permis d'échanger sur un style musical qui n'en finit pas de prendre de l'importance auprès, entre autres, d'un jeune public. Un sujet passionnant, donc, à discuter avec des acteurs de la pédagogie.

Reportage au Grand Mix

Publié le 17/02/2020

Le 7 février dernier, le Club Médias du collège Lucie Aubrac est venu investiguer le Grand Mix pour son reportage "Le Grand Mix, c'est pas que des concerts", qui sera diffusé sur France 3 Région, que nous relayerons bien sûr sur notre site.

Pendant 2 heures, nos reporters ont interrogé des membres de l'équipe du Grand Mix ou ses partenaires. Le club a ainsi pu échanger avec Boris Colin sur le projet global du Grand Mix, mais aussi avec Juliette Callot, à propos de l'action culturelle, et enfin avec Juliette Maurer, sur le développement durable au sein du Grand Mix. Et puisque Le Grand Mix, ce n'est effectivement pas que des concerts, les jeunes reporters ont rencontré Ludovic Houttemane, de l'association ARCANE, pour parler des projets sociaux.

Deux heures intenses, donc, et riches d'échanges, de questions et de découvertes de projets.

 

 

 

La Fabrique à Chansons continue !

Publié le 17/02/2020

La Fabrique à Chansons poursuit sa lancée de création !

Le 13 février dernier, les CM2 de l'école Condorcet ont retrouvé Sarah du groupe June Bug, pour une deuxième séance d'écriture. La chanson avance bien, et nos jeunes paroliers ne manquent pas d'inspiration !

 

Clap de fin pour Temps Calme

Publié le 17/02/2020

Le 30 janvier, la dernière journée du groupe Lillois Temps Calme, dans le cadre du festival Haute Fréquence, temps fort musical des Hauts-de-France, s'est déroulée devant des spectateurs d'âges différents.

Le groupe a commencé au lycée Gambetta de Tourcoing, en donnant un concert aux élèves de 2nde, 1ère et Terminale en option musique. Les lycéens, à l'issue de ce petit concert privé, ont pu échanger avec le groupe sur la vie de musicien.

La journée s'est clotûrée à la crèche Câlin-Câline devant de jeunes spectateurs de 0 à 2 ans, qui ont pu vivre l'une de leurs premières expériences musicales.

 

 

 

 

Les apprentis journalistes préparent leur interview

Publié le 17/02/2020

Les jeunes reporters poursuivent leur travail de terrain !

Le 6 février, nos apprentis journalistes ont entamé leurs investigations pour leur prochaine interview qu'ils feront au Grand Mix début avril. A cette occasion, nos jeunes chroniqueurs interrogeront le rappeur Ismaël Métis, sur son parcours, ses textes, son actualité... Comme tout bon journaliste qui se doit de connaître son sujet avant une interview.

Biographies, clips, paroles de chansons, articles de journaux, nos reporters ont épluché toutes les informations qu'ils ont pu trouver sur l'artiste, afin de préparer au mieux les questions qui seront posées. Penser aux questions, oui, mais penser aussi à la manière de les poser ! Intonations, formulations, nos jeunes journalistes se préparent de manière très professionnelle.

Prochain rendez-vous le 5 avril, pour l'interview d'Ismaël Métis. A suivre ... 

 

 

 

 

 

Immersion à travers le mouvement Hip-Hop

Publié le 04/02/2020

Nul ne peut l’ignorer, la musique rap est devenue la nouvelle pop d’aujourd’hui ! Pourtant beaucoup d'entre nous en écoute sans savoir d'où elle vient. 

C’est la raison pour laquelle Le Grand Mix a monté, dans le cadre du dispositif PEPS (parcours d’éducation, de pratique et de sensibilisation) porté par la Région,  un projet autour du Hip-Hop, afin de mieux comprendre ce mouvement qui a fait naître la musique rap, mais pas que… En effet que ce soit nos goûts musicaux ou notre style vestimentaire, le mouvement hip-hop a considérablement influencé notre culture aujourd’hui. De plus, trop souvent relié à la musique rap, ce mouvement, en réalité plus complexe, a permis à d’autres arts tels que le graff, la sérigraphie, le Djing, le beat-boxing ou bien encore la danse Hip-Hop d’émerger.

PEPS Hip-Hop, c’est donc l'ambition de faire connaître aux lycéens ce que constitue réellement le mouvement Hip-Hop à travers une série d’ateliers encadrés par des artistes professionnels tels que des rappeurs, des danseurs, des beatmakers, des graffeurs. 

Cette année, c’est en partenariat avec le lycée professionnel Antoine de Saint-Exupéry d'Halluin et le lycée polyvalent Emile Zola que le Grand Mix s’est lancé dans cette immersion du mouvement Hip-hop.

Le projet a débuté par une série d’ateliers autour de l’histoire du mouvement. Ces ateliers ont été animés par Mystraw, célèbre human beatboxer qui a réussi à se hisser en ¼ de final lors du championnat de France de 2014. Après une démonstration de beatbox qui laissé bouche bée tout le groupe, ce passionné et amoureux de la culture hip-hop a proposé une plongée historique autour du mouvement . Ce récit historique, aussi passionnant qu'excitant, a projeté les élèves dans un New-York des années 80, clivé entre les quartiers riches et les quartiers pauvres, et pris entre la guerre des gangs et la ségrégation, où le mouvement hip-hop va devenir l’unique échappatoire pour les jeunes afro-américains, principales victimes de ce contexte difficile. 

Le projet s’est ensuite poursuivi par un atelier de danse Hip-hop animé par l’artiste Lemzo. Lors de cet atelier, les élèves ont pu expérimenter le popping, un dérivé de la danse hip-hop qui a émergé dans les 70-80 en Californie et qui consiste à contracter et à décontracter ses muscles sur le rythme de la musique. La bonne humeur et le rire communicatif du danseur Lemzo ont permis d’installer les élèves dans un climat de confiance dès les premières minutes de cet atelier consacré à la danse. C’est donc dans cette ambiance propice à l’apprentissage, que les élèves, même les plus timides, ont tenté d’esquisser leurs premiers pas de danse. 

Après la case danse, direction la case musique! Les élèves ont ainsi eu l’opportunité d’exprimer leur créativité et de réaliser leur propre composition musicale lors d’une séance consacrée à la MAO (musique assistée par ordinateur) encadrée par le compositeur Guillaume Boulier. Une fois la mélodie réalisée, place à l’écriture. C’est le rappeur lillois James Izcray qui a aidé les élèves à aller plus loin dans la conception de leur chanson. Au bout de deux séances consacrées à l’écriture, nos jeunes ont eu la chance d’enregistrer leur création dans un studio éphémère, installé en plein milieu de la salle de classe. Cette séance a permis de révéler certains talents dont la profondeur des paroles et la beauté des mots nous ont particulièrement touché. 

Le projet ne s’arrête pas là puisqu’à partir de mars, nos jeunes élèves auront l’occasion d’embellir leur cour de récréation lors d’une série d’ateliers consacrés au graff. 

La Fabrique à Chansons: l'aventure musicale continue!

Publié le 04/02/2020

Après avoir réalisé le tube "les jeux vidéos” l'année dernière, l’aventure musicale se poursuit à l’école primaire Condorcet!

 

Cette année, c’est l’artiste Sarah Decrooq du groupe June Bug qui accompagnera la promotion 2020 dans la conception d’une nouvelle création musicale. Les sonorités psyché folk de cette artiste originaire du Nord, transportent l’auditeur dans un univers drôle et enfantin, l’amenant ainsi à faire de joyeuses explorations musicales. C’est cet univers riche et spécial qui a poussé le Grand Mix et l’école Condorcet à solliciter cette jeune artiste pour guider les élèves dans la fabrication de cette deuxième oeuvre collective !

 

L'aventure musicale a donc débuté ce jeudi 16 janvier pour nos élèves de CM2. Cette première séance a constitué une étape décisive dans leur travail de création puisque les élèves ont dû choisir, à l'issue de celle-ci, la grande thématique qui constituera le coeur de leur prochaine chanson. Pendant la première heure de cette séance, les idées ont fusé. En effet, afin d’aider les élèves à développer leur créativité, chacun a été invité à évoquer le thème de son choix. Mais face à la créativité débordante des élèves, pas facile de faire un choix... Afin de permettre à nos petits artistes en herbe de reprendre le fil de leur chanson, les thèmes évoqués au tableau ont été ainsi regroupés par grandes thématiques. Cinq thématiques sont donc ressorties de ce travail de regroupement, telles que l’environnement, les activités, l’amour fraternel, l’école et l’imagination. Par la suite, les élèves ont été amenés à écrire des paroles sur chacune de ces thématiques. Après un long travail d’écriture et une longue concertation collective, c’est finalement le thème de l’imagination qui a été retenu par la majorité des élèves. 

 

Lors de la prochaine séance, nos petits artistes se pencheront sur l’écriture de leur monde imaginaire. C’est donc avec impatience que nous attendons cette deuxième séance qui donnera sans doute de belles créations !

QUE RESTE T’IL DE NOS AMOURS ET (G)HOSTPITAL

Publié le 17/01/2020

Entre janvier et juin 2019, le Grand Mix a mené deux projets avec les centres hospitaliers de Wattrelos et de Tourcoing dans le cadre du dispositif culture/santé. Ces deux projets avaient pour vocation d’être diffusé uniquement à destination des participants. Mais en découvrant la qualité et la beauté des images, l’équipe du Grand Mix a décidé que ces deux projets ne pouvaient pas rester dans un cadre strictement privé. 

C’est la raison pour laquelle le Grand Mix a décidé de faire partager ces beaux projets au grand public lors d’une restitution qui a eu lieu le jeudi 28 novembre au Club du Grand Mix. 

Le public a ainsi pu découvrir dans un premier temps le projet “Que reste t’il de nos amours”. A travers ce projet poignant autour de la mémoire, les artistes Oliver Desmullier et le plasticien Morgan Dimnet se sont donnés pour mission de faire résonner les souvenirs de quatre résidents en EHPAD. C’est ainsi par l’intermédiaire de 4 courts-métrages, mêlant albums personnels et récits, que nos spectateurs ont ainsi pu voyager dans les souvenirs de nos 4 résidents. Cette séance a été l'occasion pour le public de découvrir le portrait de Jacqueline Drouez, Jacqueline Jimenez, Colette et Elise, 4 femmes hautes en couleur dont leurs histoires et leurs anecdotes nous ont tout autant fait rire que toucher.

La soirée a poursuivi son cours avec le ciné concert (G)hostpital. Ce projet issu de la rencontre entre le rappeur et compositeur Forbon N’Zakimuena, la réalisatrice Bénédicte Alloing, propose une plongée dans l'univers des centres hospitaliers. Afin de retraduire l'atmosphère de cet univers particulier, les artistes se sont immergés, le temps d'une saison, au Centre Hospitalier de Tourcoing, pour récolter les sons et les témoignages du personnel et des patients qui le composent. Cette création hybride, mêlant récits, sonorités hip-hop, images documentaires et danse contemporaine, réussi par la force des mots et la beauté des images, à déplacer l'univers rude et froid du monde hospitalier vers un monde plus poétique. 

Un Grand Merci aux artistes, aux équipes des centres hospitaliers de Wattrelos et de Tourcoing, aux participants, ainsi qu’à l’Agence Régionale de Santé, la Direction Régionale des Affaires Culturelles Hauts de France et le Fonds Émergence Pictanovo qui ont permis la réalisation de ces beaux projets

Quand la Musique s’invite aux centres pénitenciers de Sequedin et d’Annoeullin

Publié le 17/01/2020

Du 2 au 5 décembre 2019, les centres pénitenciers de Sequedin et Annoeullin ont pris des airs de salle de concert. Dans le cadre du dispositif culture et justice, le Grand Mix a élaboré un programme tout en musique pour les centres pénitenciers, en proposant des ateliers de sérigraphie et un concert sur toute une semaine. 

La semaine a débuté par un atelier autour de la sérigraphie animé par l’artiste Amose, spécialiste de la peinture murale et de la sérigraphie. Lors de cet atelier, les participant.es ont pu mettre à profit leur sens de la créativité pour créer leurs propres cartes postales, qu’ils enverront par la suite à leurs proches. 

La semaine s'est poursuivie par le concert du groupe PLDG à la prison de Sequedin mercredi 4 décembre. Le Groupe PDLG lillois, composé du beatboxer/beatmaker Mystaw et du chanteur/rappeur Al20, a fait vibrer les murs de la prison. Grâce aux rythmes grooves et entêtants de leur musique, et à l’énergie des deux artistes, nos participant.es ont esquissé quelques pas de danses. Le concert s’est clôturé en beauté par un open mic improvisé. Avec la complicité de Mystraw, véritable boîte à rythme humaine, les participant.es les moins timides se sont emparés du micro pour chanter leurs chansons préférées.

Un grand merci aux artistes, ainsi qu’au personnel encadrant des deux centres pénitenciers, et au dispositif Culture/ Santé pour avoir permis la réalisation de ces beaux projets. 

A la découverte du Grand Mix

Publié le 16/01/2020

La formation de nos apprentis journalistes continue!

Jeudi 28 novembre, nos jeunes reporters ont mené leur première enquête de terrain au Grand Mix, pour percer les mystères autour de la salle de concert. Nos valeureux journalistes ont ainsi réussi à s'introduire, à l'aide de certains complices faisant parti de l'équipe du Grand Mix, dans des endroits alors interdits au public comme le catering, les loges des artistes, les coulisses, les bureaux ...

A la fin de leur exploration dans les parties cachées du Grand Mix, nos apprentis journalistes ont pu interviewer des membres de l'équipe, tels qu'un programmateur, une chargée d'action culturelle, un chargé des relations publiques, et un régisseur général qui leur ont dévoilé leurs secrets pour faire fonctionner une salle de concert.

Jeudi 5 décembre, nos journalistes ont poursuivi leur exploration lors du concert décalé du groupe de rap allemand Puppetmastaz.

L'aventure ne s'arrête pas là puisque d'autres enquêtes et interviews attendent nos jeunes journalistes pour 2020...