Aller au contenu principal

Musiques brutes et handicap

Rencontre avec le Groupe Oiseaux-Tempête

Jeudi 31 octobre

Publié le 05/11/2019

Jeudi 31 octobre, si vous avez croisé des zombies et des sorcières dans les couloirs du Grand Mix, rassurez vous, ce sont seulement les jeunes de l’Institut Médico Pédagogique Notre Dame de la Sagesse - Le Courtil déguisés à l’occasion de la fête des morts!

Après une session de pratique à la Malterie, les jeunes de l'Institut ont poursuivi leur initiation musicale au sein des murs du Grand Mix. A l’occasion de cette journée, les adolescents ont assisté aux balances du groupe Oiseaux-Tempête. Munis d’étranges instruments de captation sonore dignes des plus grands gadgets de films d'espionnage, ceux-ci ont pu enregistrer l’atmosphère d’un moment de répétition. Ces enregistrements serviront à la prochaine émission de radio que nos jeunes sont actuellement entrain de préparer avec l’aide de Franq de Quengo, musicien et intervenant principal du projet.

 

Les jeunes ont également eu la chance au cours de cette répétition de pouvoir s’entretenir avec les membres du groupe d’Oiseaux-Tempête, qui ont pris le temps d’expliquer du principe des balances et le fonctionnement du dispositif scénique. Une fois les balances terminées, nos adolescents ont pu profiter du concert le soir et admirer le résultat final.

 

Un Grand Merci aux membres d’Oiseaux-Tempête pour le temps accordé au groupe!

Restitution du projet "Musiques Brutes et Handicap" au Grand Mix

Dimanche 29 septembre

Publié le 28/10/2019

Le week-end de réouverture du Grand Mix a signé la concrétisation du projet “Musiques brutes et handicap”. Réalisé en partenariat avec l’Institut Médico-Professionnel le Roitelet de Tourcoing (antenne locale de l’association les Papillons Blancs), ce projet d’ampleur a permis à 6 adolescent.es agês de 13 à 18 ans d’explorer les multiples facettes de l’univers musical. Les adolescent.es ont ainsi participé à la fabrication d’instruments de A à Z, à leurs mises en vie, et à la conception d’une oeuvre musicale. Les jeunes ont également participé à la création de leur propre émission de radio, ainsi qu’à l’élaboration de son identité visuelle.

 

Après des mois de dur labeur, c’est à l’issue du week-end d’inauguration du Grand Mix que les jeunes adolescent.es ont pu enfin présenter le fruit de leur travail au grand public dans le cadre de leur émission de radio “Radio Roitelet. Les auditeurs/auditrices et spectateurs/spectatrices ont ainsi eu l’opportunité d’entendre en live les compositions musicales de nos jeunes artistes et de découvrir les instruments bizarroïdes que ceux-ci ont fabriqués à leur image, à l’aide de matériaux de récupération. 

 

Un grand merci à l’Institut Médico-Professionnel de Roitelet, aux jeunes de l’IMPRO Le Roitelet ainsi qu’aux artistes Frank de Quengo (musicien), Laure de Quengo (artiste plasticienne), Julien Bancilhon & Benoit Poulain (musiciens et luthiers), qui ont permis la concrétisation de ce beau projet!

 

 

 

 

« Musiques brutes et handicap », la suite !

24 avril 2019

Publié le 24/04/2019

Débuté en février dernier, le projet « Musiques brutes et handicap » s’est tenu pendant une semaine à l’Institut Médico-Professionnel Le Roitelet de Tourcoing (antenne locale de l’association Les Papillons Blancs) avec un groupe de six adolescents en situation de handicap mental. Pendant ce temps de résidence, les jeunes, âgés de 13 à 19 ans, ont construit plusieurs instruments de musique à partir de matériaux de récupération.

Du 8 au 12 avril, le projet s’est poursuivi avec une nouvelle résidence musicale dans le hall du Théâtre de l’Idéal de Tourcoing. Basses, percussions, claviers, guitares et thérémine ont fait résonner quotidiennement les murs rouges du hall. Les adolescents ont composé à leur rythme et selon leurs envies, des chansons qu’ils ont enregistrées en revisitant leurs titres préférés ou en les composant. Ainsi avec l’aide des musiciens Franq de Quengo et Julien Bancilhon plusieurs tubes sont nés : Omer Guetta, Le Rap de l’IMPro, Radio Roitelet, Le Petit Prince, La chanson de Booba et Madrid…

Ces morceaux ont été agrémentés de sons captés par les adolescents lors d’un safari sonore au zoo de Lille à l’aide de capteurs de bruits, de micros et de casques.

Le projet comportait également une initiation à la radio : familiarisation avec les micros, création de jingles et de rubriques. En fin de semaine, une émission intitulée « Radio Roitelet » a ainsi été enregistrée.  

Enfin, Laure De Quengo, artiste plasticienne et art-thérapeute est venue réaliser un atelier graphique pour aider les adolescents à concevoir l’identité graphique de leur groupe : affiches de concert, logo ou encore badges… Le tout afin de préparer la future restitution du projet qui aura lieu durant le weekend de réouverture du Grand Mix les 27, 28 et 29 septembre 2019.

Nous remercions également la Voix du Nord pour son article sur le projet, à lire ici >  http://www.lavoixdunord.fr/570101/article/2019-04-18/radio-roitelet-l-emission-d-ados-en-situation-de-handicap 

Vous pouvez écouter ci-dessous une première chanson ainsi que la toute première émission de Radio Roitelet :

Musiques brutes & handicap

Le début du projet

Publié le 19/02/2019

En février 2019, une résidence musicale s'est tenue à l’Institut Médico-Professionnel Le Roitelet de Tourcoing (antenne locale de l’association Les Papillons Blancs) dans le cadre d’un projet autour des musiques brutes et du handicap. 

Aux baguettes de ce projet, Franq De Quengo, musicien et fondateur du festival de musiques brutes Sonic Protest. "Chacun a appréhendé les instruments à son rythme [...] on n'est pas là pour gommer les singularités de chacun mais au contraire pour les mettre en valeur". 

Accompagné de Julien Bancilhon et Benoit Poulain, musiciens et luthiers, il a guidé les participants dans cette semaine d'atelier et d'exploration vers une pratique de la musique sensorielle et intuitive. 

Après avoir rassemblé une multitude d’objets de récupération allant d’anciennes boites de conserves à des éléments plus incongrus comme des grilles de radiateurs, six jeunes artistes ont inventé des instruments hybrides en utilisant la lutherie sauvage, aidés par nos intervenants.

Six jeunes de 13 à 18 ans ont ainsi œuvré à la réalisation de guitares, basses, percussions, kalimbas ou encore xylophones géants à partir d'objets de récupération, boites de conserve ou même grilles de radiateurs. Assisté.e.s par l’artiste plasticienne Laure De Quengo, les jeunes ont ensuite personnalisé leurs instruments en utilisant diverses techniques telles que la pyrogravure. La semaine a pris fin avec des ateliers de pratique de ces instruments hors du commun. 

Cette résidence se poursuivra en avril. Le prochain objectif sera de trouver un nom de scène à cette nouvelle formation musicale et de continuer à composer avant de se présenter sur scène lors de l’inauguration du Grand Mix. Et pour rester pro jusqu’au bout, les jeunes apprendront également à réaliser leurs propres supports de communication !

Merci à la DRAC Hauts-de-France pour son soutien.

Retrouvez ici un article de La Voix du Nord sur ce projet.