L'extension du Grand Mix

Questions à l'agence d'architecture en charge du projet

Publié le 28/08/2017

Le Grand Mix entrera dans une nouvelle ère en 2019. D'ambitieux travaux d'agrandissement débutés en décembre 2017 permettront d'améliorer l'accueil du public, des artistes et de l'équipe en requalifiant le bâtiment abandonné dit "Herrebeaux" qui donne sur la Place Notre Dame. Lucie Mallart, de l'agence d'architecture Chelouti, détaille ce projet.

Pouvez-vous nous présenter votre agence ?

Nous sommes une agence d’architecture qui s’abreuve de l’invraisemblable abondance de particules qui compose le vivant. La pensée de nos projets puise son ancrage dans la nécessaire imprégnation du site et du contexte, dans toutes ses dimensions. Notre imaginaire se nourrit de l’observation attentive des sens, y compris celui du vent, notre principal allié est le temps, le vivant, notre unique matériau.

Quelles valeurs prédominent à ce projet d'extension ?

Les valeurs d’usages pour tous les usagers,

Maitriser les coûts en approche globale.

L’humilité comme fil rouge du projet pour mieux en servir la qualité.

Y a-t-il des contraintes particulières à ce projet ?

La principale contrainte du projet est structurelle : en effet le bâtiment Herrebeau a été construit à une époque où les modes constructifs n’étaient pas ceux d’aujourd’hui : planchers bois, poteaux fontes, etc…

Aujourd’hui, le cadre réglementaire est complètement différent : nous devons transformer ce bâtiment en Établissement Recevant du Public (ERP), ce qui induit un nombre de personnes supérieur, donc des surcharges supplémentaires pour le bâtiment.

La structure existante va donc être entièrement remplacée par une nouvelle structure en béton qui ira chercher ses fondation sur pieux  à plus de quinze mètres de profondeur afin de répondre aux exigences techniques actuelles, tout en conservant les façades qui témoignent de l’origine du bâtiment et des savoirs faire d’antan.

La seconde contrainte est l’organisation des espaces en fonction des différents usages et des connexions avec le Grand Mix actuel. Nous avons travaillé longuement avec l’équipe du Grand Mix pour offrir le maximum de flexibilité pour les locaux ouverts au public et garantir la cohabitation entre Grand et Petit Mix ainsi que les espaces dévolus aux artistes.

Enfin une dernière contrainte technique liée à l’acoustique. Sur ce type d’équipement, le traitement de l’acoustique est un point majeur aussi bien au sein du bâtiment que pour son environnement proche.

Il est rare de voir des SMAC en plein cœur de ville car celles-ci sont souvent source de nuisances pour les riverains. Nous avons donc conçu le projet pour limiter les nuisances sonores vers l’extérieur tout en garantissant un confort acoustique intérieur en particulier pour la scène du Petit Mix et le studio son. La nouvelle structure béton est une des réponses pour résoudre de nombreux problèmes acoustiques en amenant de la « masse » entre les différents usages et par rapport aux avoisinants.

Quelle seront les bénéfices pour le public, les artistes et l'équipe ?

Le premier bénéfice reviendra au Grand Mix.

Cette SMAC aujourd’hui invisible depuis l’espace public va renaître par un nouveau traitement de façade pour donner  une lecture plus évidente de l’équipement dans la ville. L’idée est que celui-ci « raisonne » avec le centre-ville, qu’il soit vu, visible et développe de nouvelles dynamiques.

Au-delà de cet aspect, c’est aussi l’ambition de créer une nouvelle salle de concert avec une ambiance différente, plus intimiste et dans des rythmes différenciés que la salle du Grand Mix. De par sa volumétrie, ses matériaux (plafond en bois ajouré, brique, menuiseries bois, etc…) et son agencement, la salle du Petit Mix accueillera le public le midi (petite restauration, snacking seront mis en place), mais aussi en soirée pour des concerts, aux formats différents,  debout ou assis. La transformation de ces espaces va favoriser la création d’offres culturelles en phase avec les manières d’être d’aujourd’hui d’un public résolument  branché ;

C’est déjà dans cet état d’esprit que s’inscrivent les avantages pour l’équipe du Grand Mix et les artistes qu’elle accueille. De nouvelles possibilités spatiales qui offrent de nouvelles opportunités de programmation, la possibilité de faire fonctionner simultanément le Grand et le Petit Mix, de développer les enregistrements studio et la rediffusion en live grâce au futur studio son qui sera aménagé en entresol.

L’accueil des artistes sera lui aussi augmenté par la création de loges supplémentaires et d’un grand catering.

Enfin pour l’équipe ça sera un réel atout d’être sur le même site que les artistes et le public. Aujourd’hui, déconnectée physiquement de la salle du Grand Mix, l’équipe possède ses bureaux dans un autre bâtiment. Le projet permettra de fusionner la partie gestion, accueil des artistes et salles de concert en un même et unique lieu et rendre ainsi plus forte l’identité du Grand Mix.

L’organisation en plateaux (R – 1 = studio  d’enregistrement, RDC = salle Petit Mix, R+1= artistes, R+2= bureaux) facilite la gestion de l’intendance et des flux entre public et privé.

Combien de temps durera le chantier ?

Le chantier est prévu sur 18 mois.

Une première phase sera consacrée au remplacement complet de la structure du bâtiment Herrebeau (future Petit Mix) et aux connections avec le Grand Mix afin de permettre une réouverture du Grand Mix au mois d’octobre 2018, pour l’ouverture de la saison.

Une seconde phase démarrera alors dans le Petit Mix uniquement, permettant la réalisation des travaux de second œuvre (menuiseries, plâtrerie, électricité, chauffage, ventilation, plomberie, peinture, etc...) pour une livraison prévue en avril 2019.

Nous promettez-vous de tenir les délais ?

Nous agissons dans le champ de la transformation de lieux industriels depuis plus de 25 ans et c’est à ces exigences que nous sommes rompus, l’exercice est difficile, ne supporte ni l’hésitation ni l’improvisation.

Bien évidemment nous ne sommes pas seuls dans cette aventure, entre l’équipe de maîtrise d’ouvrage et les entreprises, notre rôle est d’assurer une dynamique constructive, pour surmonter les difficultés quotidiennes sans que ne soit pénalisé le planning d’objectif ; la maîtrise de ces questions réside essentiellement dans l’anticipation au jour le jour et dans la qualité des relations entre les différentes parties prenantes. Nous connaissons les aléas de la réhabilitation et y sommes habitués. Nous serons réactifs et mèneront le projet à bien pour garantir les objectifs et pour pouvoir dire : « Musique Maestro ! »